Partagez vos photos, partagez vos souvenirs

19 Mars 2015 :Le « Caillou qui bique » et ses jonquilles

Il y a 3 ans exactement les adhérents avaient été très nombreux à participer à notre sortie au lieu-dit « le caillou qui bique » à Roisin (frontière Franco-belge). La promenade s’était terminée en terrasse du Chalet du Garde. Beaucoup avaient tombé la veste ou le pull, les rafraichissements avaient été bien venus.

Cette année nous étions une bonne vingtaine à avoir écouté les bulletins météo et de nous être vêtus très chaudement en conséquence.

Le point de ralliement était le même qu’il y a 3 ans : Le parking à coté de la station d’essence de l’ancienne douane.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De là, après les embrassades et les quelques plaisanteries d’usage concernant les retardataires  nous sommes partis en convoi jusqu’au parking du Chalet du Garde.

caillou qui bique 19 03 2015 008

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un rappel de la légende du Caillou qui bique, le groupe se met en marche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La légende :

Origine du caillou-qui-bique, d’après une légende humoristique.

Un jour un brave type revenant d’une visite à l’Enfer se rendit auprès de Saint Ghislain: « Bon moine, dit-il, j’ai compassion de vous et veux vous confier ce que j’ai appris là-bas: le Diable va bientôt parcourir cette contrée, parce qu’il vient démolir et bombarder votre abbaye.

« Effrayé, le missionnaire se décida à user de ruse. Il s’en alla de porte en porte demander pour aumônes tous les vieux souliers et savates hors d’usage. Déjà Ghislain en avait ensaché une quantité, lorsque longeant la Honnelle, il rencontra le diable essoufflé, assis sur l’herbe; à coté de lui gisait un énorme sac contenant le caillou-qui-bique. « Eh là, m’camorade, dit l’hypocrite au moine, savez si y a long d’ et’ chi s’qu’à l’abbaye? »

Ghislain répondit: « Veyez, ravisez, v’là tous les bottines qué d’ j’ai usé pou v’ni dé là t’ qu’à chi! » Et ce disant, Ghislain vida sa sachée de savates.

A cette vue, le Diable découragé et furieux disparut, laissant là son sac et le caillou. Depuis lors, nous voyons l’ caillou qui bique toujours

.La légende :source : http://users.skynet.be/cbou/roisin/caillou.htm

Nous suivons les méandres de l’ Aunelle dans un terrain assez « lourd » .Il semble qu’elle  soit sortie de son lit il y a quelques jours. Nous devons effectuer quelques petits détours pour éviter les glissades et nous arrivons en face du fameux caillou qui bique dont la silhouette ressemble à une tête humaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ci-dessous l’ Aunelle (ou Honnelle en Belgique)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Caillou qui bique

Le Caillou qui bique

Nous reprenons notre marche après avoir lu quelques vers d’Émile Verhaeren que l’on retrouve régulièrement gravés sur des dalles le long de la promenade.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« L’entendez-vous, l’entendez-vous

Le menu flot sur les cailloux ?

Il passe et court et glisse

Et doucement dédie aux branches

Qui sur son cours se penchent

Sa chanson lisse »

.

Une Photo de groupe et chacun va confectionner son bouquet de jonquilles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quand chacun a confectionné son bouquet en respectant les règles en ce domaine nous prenons le chemin du retour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rien de tel qu’une pause au « chalet du garde » avant de retrouver nos voitures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

N’ayez crainte il reste des jonquilles en attente d’autres visiteurs/Promeneurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

à bientôt

 

30 mars, 2015 à 10:23


Laisser un commentaire