Partagez vos photos, partagez vos souvenirs

Janvier 2014 Découverte de Valenciennes méconnue

 

Valenciennes méconnue

(édition 2014)

 La veille et le lendemain il faisait un temps magnifique mais comme il y a deux ans notre découverte des vieux quartiers de Valenciennes a été arrosée sur la fin de la visite.

Partis à 14H00 du parking Lacuzon les 27 amicalistes amateurs  du patrimoine de Valenciennes  ont arpenté  pendant deux heures  trente les vieilles rues de Valenciennes en empruntant en partie le tracé des anciens remparts de Charles Quint.

Après un bref exposé de l’histoire de Valenciennes, de la construction de ses remparts et de sa citadelle le groupe a traversé le site des écluses, écluse des repenties, des bruilles , des fossés Notre-Dame.

Ces écluses utilisées comme défense hydraulique sur l’Escaut permettaient l’inondation d’une partie du Valenciennois en cas d’invasion.

Ci-dessous une vue sur le pont de la citadelle OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le groupe commence la promenade

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un plan panoramique du Comité de Sauvegarde du Patrimoine Valenciennois permet de mieux comprendre le site

vlcsnap-2014-01-25-18h22m43s191

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après être passé devant les derniers vestiges de la première église du faubourg Notre Dame édifiée en 1736 le groupe se dirige vers la maison du prévôt.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Construite en 1485, cette demeure, aujourd’hui classée monument historique, servait de résidence au moine délégué par l’abbé d’Hasnon. Il portait le titre de prévôt et était chargé de gérer les biens de l’église Notre –Dame la grande qui se trouvait juste en face. (Détruite à la révolution).

DSCN0534

À quelques pas de là la rue des « déportés du train de Loos », prolongement de « la rue de Paris », (la plus longue rue de Valenciennes) nous emmène sur la place du 8 mai 1945  et le groupe s’arrête devant la devanture du N° 106 de la rue.

Un bas relief au dessus de la porte soulève quelques  questions.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

vlcsnap-2014-01-25-13h14m25s97

Il s’agirait soit de la représentation de la ville de Valenciennes derrière ses remparts soit de la « Jérusalem Céleste » suivant certaines sources.

La promenade nous conduit sur la place du Neuf Bourg que nous ne faisons que traverser.

DSCN0537Cette place abritait autrefois le commerce de la laine à tisser les draps. Elle  fut appelée place du Marché au Filet jusqu’au 18ème siècle. Et l’on désignait sous le nom de Neuf Bourg le nouveau quartier qui s’élevait plus au nord du centre-ville originel de Valenciennes, lui-même appelé Grand Bourg.

 Petite halte devant l’une des trois dernières maisons Scaldiennes de Valenciennes.

DSCN0539

Scaldienne est un adjectif provenant de ESCAUT. Ce sont des maisons à bardage de bois avec couverture en tuile ou ardoises pour remplacer le chaume, (incendies très fréquents à l’ époque).

La facade est en surplomb pour chercher la lumière et gagner de la place sur l’espace public.Ces maisons comprennent généralement deux étages pour augmenter la surface habitable.La façade est surmontée d’un auvent qui la protège des eaux de ruissellement. Il reste 7 de ces maisons entre Cambrai et Anvers dont 3 à Valenciennes.

Documentation sur Hainautpedia : cliquez cette ligne

Le groupe reprend sa promenade, la vitrine d’un bouquiniste n’est pas sans intérêt.

vlcsnap-2014-01-25-18h28m08s106

Le groupe emprunte la rue Jacques de Guise et rejoint le square Watteau pour y découvrir la stèle du sculpteur Alfred Bottiau représentant le chroniqueur Jehan Froissart remettant ses chroniques à la reine d’Angleterre Philippa de Hainaut native de Valenciennes.

DSCN0542

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

vlcsnap-2014-01-25-18h20m20s95

Le square Watteau mérite de s’y arrêter quelque temps.

D’abord il y a l’église St Géry qui était une église sans clocher jusqu’en 1850.

A cette époque Valenciennes n’avait plus de Beffroi, il s’était effondré lors d’une restauration en 1843   . Il fût donc décidé de construire une tour qui serve à la fois de clocher et de beffroi.

Petite Histoire des  Beffrois de Valenciennes sur Hainautpedia: Cliquez cette ligne

DSCN0540

Et puis bien sûr on retrouve au centre du square la statue de Watteau prêt à peindre une nouvelle « Fête Galante »

DSCN0545

La conception du monument est en elle-même assez complexe, il suffit de lire le résumé sur une de ses faces.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un dernier coup d’œil au monument

vlcsnap-2014-01-25-18h32m20s77

Et le groupe se dirige  vers la rue des Sayneurs, la plus petite rue de Valenciennes.

vlcsnap-2014-01-25-18h37m23s42

vlcsnap-2014-01-25-18h36m39s85

A partir de ce moment du parcours une pluie fine et froide nous oblige à écourter les arrêts, mais nous découvrirons quand même.

-La maison « Espagnole » de la rue de Famars

-Le Béguinage: Histoire du Béguinage de Valenciennes sur Hainautpedia : cliquez cette ligne.

DIGITAL CAMERA

-La rue d’Oultreman  et la maison natale de Jean Mineur.

DSCN1769

-La rue Delsaux  et la maison natale  de J.B. Carpeaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-La tour de la Dodène dernier vestige des remparts de Valenciennes. Le groupe y découvre la légende de « l’ Atre de Gertrude » grâce à la sculpture d’ Alfred Bottiaux.

Pour plus d’explications et de documentations cliquez sur le lien ci après :

http://valentianoe.unblog.fr/2013/10/30/6-valenciennes-latre-de-gertrude-et-sa-legende/

 

-La rue de Beaumont du nom de l’ancien couvent ou est né l’empereur d’Allemagne Henri VII.

-La place verte au centre de laquelle on trouve la colonne de la défense dressée en l’honneur des Valenciennois qui ont supporté le terrible siège de 1793 devant les alliés de la première coalition (300 000 hommes commandés par le Duc d’ York).

-La plus ancienne maison de Valenciennes sur la place verte  (1455) qui faisait partie de l’Hôtel des Carondelets et dont les fondations seraient Gallo Romaines.

-Le mont de piété

-La maison natale du peintre Henri Harpignies

Puis le groupe, toujours sous la pluie, se dirige vers le square Jehan Froissart, aucune photo n’a été prise, les appareils photos sont restés à l’abri, néanmoins pour en savoir un peu plus sur le chroniqueur Jehan Froissart  il faut cliquer sur le lien ci-dessous :

http://valentianoe.unblog.fr/2013/11/15/7-au-service-de-sa-majeste/

 

Une partie du groupe dont les vêtements commençaient à percer a rejoint le parking, l’autre partie s’est dirigée vers le quartier des canonniers pour y découvrir les travaux de rénovation et notamment ceux de l’Hôpital général .

Lien à cliquer

http://valentianoe.unblog.fr/2013/12/17/8-les-canonniers-bourgeois-la-rue-des-canonniers/

 

Le parking a ensuite vite été rejoint en maudissant le ciel .Néanmoins 2 heures trente de marche ont quand même été bénéfiques à tous. Certains se sont sans doute endormis devant la télé le soir.

à bientôt pour de nouvelles activités

Les commentaires se trouvent tout en bas de la page.

17 janvier, 2014 à 17:23


3 Commentaires pour “Janvier 2014 Découverte de Valenciennes méconnue”


  1. BGamicale689 écrit:

    Merci pour ces compliments, les photos de cet article m’ont été envoyées par quelques adhérents.Je les en remercie.
    Dommage que le mauvais temps n’ait pas permis d’en faire plus .Le circuit de visite a même été écourté mais cela faisait 2H30 que l’on marchait et si la curiosité de tous était toujours intacte les jambes l’étaient moins.
    Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur Valenciennes j’ai placé quelques liens (en rouge) dans l’article sur lesquels il suffit de cliquer.
    Ils sont extraits d’un blog « Valenciennes le nez en l’air ».
    Lien ci dessous:
    http://valentianoe.unblog.fr/

    Répondre

  2. G Gérard écrit:

    Superbe reportage, nous sommes vraiment désolés de n’avoir pu participer à cette visite très intéressante.

    Répondre

  3. laurent c écrit:

    merci de ce reportage a lire et relire.belles photos.encore merci pour votre travail pour les absents mais de tout coeur avec vous.

    Répondre


Laisser un commentaire